Interview de Stéphane DUPAS – Vice-Président CONSORTIUM SECURITE PRIVEE et Président du groupe DMH-PANTHERA

Pouvez-vous vous présenter ?

Engagé dans le secteur de la sécurité privée depuis 30 ans, je suis aujourd’hui l’heureux Président du groupe DMH-PANTHERA qui représente 40 M€ de CA, 1100 collaborateurs, 13 filiales.

Nos deux agences, Paris et Chambéry, proposent des offres globales de sécurité : formation, surveillance humaine, télésurveillance, solutions technologiques, accueil, protection rapprochée.

Le groupe DMH-PANTHERA est plus particulièrement spécialisé dans les Grand comptes, les sites dits stratégiques, sensibles et de standing.

Pourquoi avoir choisi de participer à la création du CSP ?

La création du CSP vient d’une réflexion sur la capacité d’une entreprise française à répondre à des accords-cadres nationaux. Seuls les 4 majors du marché étaient, avant, en situation de monopole avec une foultitude d’agences disséminées sur le territoire pour accaparer ces accords-cadres.

Les donneurs d’ordre étaient en quelque sorte pris en otage par manque de choix, pas satisfaits des tarifs, ni des prestations. La création du CSP a permis d’unir nos forces, nos savoir-faire et de partager nos bonnes pratiques entre membres fondateurs associés.

Quels sont pour vous les forces du CSP ?

Comme incidence directe de sa création, le CSP permet à ses membres de bénéficier de la somme des forces de chacun. L’effet de mutualisation génère de surcroît des sources d’optimisations. Grande surface financière ne limitant pas en dépendance économique, zone de chalandise quasi nationale et maillage fin du territoire, une offre globale du fait des spécificités de chaque membre mis au service du collectif.

Les donneurs d’ordre nationaux ont à présent à faire, grâce au CSP, à une société de sécurité avec un interlocuteur unique, une facturation unique mais aussi la standardisation des outils, les tenues, les reportings, les process et management de la Qualité sur tout le territoire avec l’avantage de conserver la réactivité, proximité et souplesse de PME et ETI très actives et réputées chacune localement sur leurs bases régionales.

Le CSP n’est pas un GIE mais bien une société « Cnapsée » à couverture nationale.

Important, la qualité, le pilotage et le suivi des contrats sont sans commune mesure avec ce que les agences des majors pouvaient proposer par le passé.

Enfin, le management intermédiaire et de direction ne connaît pas de turnover chez nos membres vis à vis de nos clients, il y a donc une réelle fidélisation et pérennisation des marchés.

Quel futur envisagez-vous pour le CSP ?

Un futur florissant !

Le CSP est le business model de circonstance !

C’est la réponse appropriée aux réalités économiques actuelles du secteur de la sécurité privée.

Nous foisonnons auprès de nos actuels donneurs d’ordre nationaux et continuons notre développement commercial par des référencements réguliers.

Parallèlement, nous continuons à parfaire notre offre globale et maillage grâce à l’intégration régulières de nouveaux membres partenaires nous permettant d’augmenter le scope.

Le Consortium Technologies viendra participer à cet essor.

Mini-CV

Stéphane Dupas, 47 ans, marié et père de 3 jeunes enfants.

Mon parcours : Brigade Sapeurs-Pompiers de Paris, École de commerce, Licence et Master Sécurité des biens et des personnes, Université Paris V Descartes, SSIAP3…

Mes mandats : Medef, juge tribunal commerce, Vice-Président du Groupement Entreprises de Sécurité GES, Vice-Président du Consortium Sécurité Privée, Vice-Président : CPNEFP, Membre CLAC Ile-de-France, Membre Code de l’Adef.

Related Posts